vendredi 14 mars 2014

DYNAMIQUES DES ÉQUIPES

Put your best people on your biggest opportunities, not your biggest problems" (if you sell off your problems, don't sell of your best people)”
Jim Collins "Good to Great"
Des managers échouent souvent dans leur mission ; pas parce que les ressources humaines à leur disposition ne soient pas compétentes, mais parce qu’ils ne maîtrisent pas le fonctionnement et la complexité de la dynamique des équipes.
De nombreux facteurs agissent sur la dynamique d'équipe, y compris sa taille, le style de son management, le nombre de polarités internes et son degré de développement. Quelques règles de base peuvent permettre d’améliorer considérablement la gestion des équipes et/ou projets.



·      Commencer par identifier les tâches, non les ressources Lorsque que l’on reçoit une nouvelle mission, la première question devrait être ‘Que dois-je faire que la mission soit exécutée de façon efficiente ?’. Il faut commencer à découper la mission en taches précises pour ensuite affecter individuellement les tâches aux membres du groupe tout en ayant au préalable défini un système de reporting. Si les tâches sont assez critiques, il faut certes les allouer mais également définir plusieurs passerelles de communication pour développer une une dynamique de groupe.
·      Faire un  choix optimal des membres de l’équipe Beaucoup de projets échouent avant la phase opérationnelle… dans la phase de constitution des équipes de pilotage. Même si ‘une ambiance cordiale’ peut être un facilitateur important dans la gestion de la communication, les membres d’une équipe n’ont pas forcément besoin ‘d’être copains’ pour gérer efficacement un projet. L'énergie créatrice et l'innovation sont souvent alimentées par un certain degré de conflit. Il faut s’orienter dans la recherche de personnes ayant des compétences complémentaires, tout en fixant les règles d’une communication ouverte et en matière de comportements et coopération. La constitution d’une équipe doit se faire autour d’une vision avec des rôles clairement définis. Si les membres d’une équipe ne comprennent pas ce qui est attendu de chacun d’entre eux, on ne peut espérer avoir un groupe performant.
·      Développer une bonne approche participative : Expliquer clairement les objectifs, susciter une participation active de tous les membres au fonctionnement de l’équipe,  être explicite et cohérent sur la performance, les attentes… Un membre de l’équipe idéale est celui qui est sûr, avant la phase opérationnelle du projet, qu’il peut faire la différence. C’est la responsabilité du manager de bâtir cet engagement.  Ils arrivent souvent que les managers soient victimes de leur propre succès. Ils trouvent une formule qui fonctionne bien et ils tendent à le systématiser pour tous les projets du même modèle sans forcément intégrer les changements environnementaux. Flexibilité, ouverture d’esprit, capacité d’anticipation et d’analyse sont essentielles pour gérer efficacement une équipe.
·      Réalisme : Une des principales raisons des échecs des équipes dans les grandes entreprises (multinationales) est l’incapacité du top management à ‘accepter de sacrifier ‘les meilleurs scénarios’ et de mettre en place des plans alternatifs. Trop souvent, les objectifs ne correspondent pas à l'évolution des temps et/ou au contexte des marchés. Ils sont très souvent fixés loin des centres opérationnels sans toujours intégrer le contexte local, souvent caractérisé par une forte volatilité des activités. Lorsqu’une équipe atteint un niveau de performance acceptable, il est par la suite plus facile d’introduire progressivement des objectifs plus ‘challenging’ou de nouvelles idées. S’accrocher à des objectifs irréalistes est très souvent sources de démotivation des équipes.
La problématique d’une nouvelle approche dans la gestion des équipes pose en filigrane la pertinence et la nécessité pour les organisations d’être assez souples dans leur fonctionnement et d’adapter des techniques modernes des ressources humaine dans un contexte de compétition internationale où l’excellence est la seule clef de succès. Ces mutations nécessitent souvent des changements
 Cependant que ce soit à l'échelle de l'entreprise ou au niveau d'une équipe, introduire un changement dans une organisation rodée ne se fait jamais sans remous. Pour surmonter les freins psychologiques, les changements  doivent avant tout commencer par s’opérer au niveau des mentalités….

Talent wins games, but teamwork and intelligence wins championships.
Micheal Jordan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire