vendredi 12 décembre 2014

GESTION DU CHANGEMENT & MISE EN SCENE

La gestion est une vaste mise en scène qui se voit bousculer lors de l'annonce d'un changement. Cette mise en scène qui avait distribué les rôles de tous les acteurs dans un équilibre relatif résultant de l'expérience des années antérieures se voit tout à coup chamboulée par une remise en cause.
Dans ces conditions les acteurs secondaires et les utilités se retrouveront déséquilibrés par une mise en scène qui remet en question la pièce, telle qu'elle se déroulait. Une turbulence naît aussi de ces "rumeurs" et "murmures" qui prennent forme sur la scène dans l'attente d'explications, d'éléments de compréhension voire d'apprivoisement de ce virage.
Si le ‘pilote du changement’ n'en comprend pas l'impact ou pis, n'en saisit pas les enjeux en ne percevant pas en quoi son discours remet en cause l'équilibre antérieur, il court à la catastrophe. Certes, il pourra peut-être imposer son changement mais le rapport coût bénéfice risque d'être négatif. Il doit se replonger dans tout ce qu'un bon metteur en scène se doit de faire pour amener sa troupe de théâtre à bien saisir l'enjeu de la pièce d'une part et ce qu'il attend de ses acteurs et comédiens d'autre part : c'est-à-dire leur parler de sa vision, échanger avec eux afin de pouvoir écouter et entendre leurs craintes, leurs peurs et leurs réactions à cette nouvelle mouture. Bref, permettre à ce qui donnerait naissance à la turbulence d'être mieux canalisé vers une perception moins négative du changement en cause.
À l'annonce d'un changement, il n'est pas rare de voir une certaine turbulence prendre forme. Par certains côtés, cela paraît normal. Il faut éviter de l'entretenir ou de l'accroître en ne saisissant pas ce qui l'alimente. Il faut davantage la percevoir comme un symptôme fortement révélateur du conflit intérieur soulevé par l'annonce d'un changement que l'on comprend mal, dont on craint les retombées ou dont on ne parvient pas à apprivoiser l'impact.
C'est le rôle du manager de saisir tous les éléments de la mise en scène, mais surtout de donner le temps ‘aux cobayes’ de faire le cheminement nécessaire. Vouloir faire l'économie de cette période provoquera un glissement de l'énergie vers la persistance  de la turbulence plutôt que vers la mise en œuvre du changement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire